La contribution pour l’aide juridique devant le Conseil Constitutionnel

La Cour de Cassation et le Conseil d’État ont chacun transmis au Conseil Constitutionnel une question prioritaire de constitutionnalité portant sur la conformité à la Constitution de l’article 1635 bis Q du Code général des impôts instituant la contribution pour l’aide juridique de 35 €, appelée plus communément « droit de timbre ».

Les deux cours suprêmes ont considéré que la question de l’atteinte portée aux « aux droits et libertés garantis par la Constitution, notamment au droit d’exercer un recours juridictionnel effectif garanti par l’article 16 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 » présentait un caractère sérieux qui justifiait cette transmission au Conseil Constitutionnel.

Le Conseil d’État a également transmis par la même décision n°354363 une QPC similaire concernant l’article 1635 bis P instituant un droit de 150 € dû par les parties à l’instance d’appel lorsque la constitution d’avocat est obligatoire devant la cour d’appel.

Pour plus d’informations :



Catégories :Droit constitutionnel, Droit fiscal

Tags:, , , , , ,

1 réponse

  1. le pouvoir contituant dérivé n’est pas un pouvoir d’une autre nature que le pouvoir initial:la constitution lui donne sa procédure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :