Après les élections sénatoriales… Quelle(s) réforme(s) pour le Sénat ?

Interview de Nathalie Goulet, sénatrice de l’Orne, UDI-UC.

Quelle est, selon vous, la réforme institutionnelle la plus importante pour le Sénat dans un avenir proche ?

« La transparence. La transparence de l’IRFM, la restauration de certains services et institutionnellement revoir le fonctionnement de la maison. Mais le premier point c’est la transparence, transparence pour la structure juridique des groupes politiques, pour leur financement, transparence pour l’IRFM, institution d’une commission spéciale chargée d’une délégation à l’évasion fiscale, à la fraude fiscale pour suivre en direct et en permanence ces sujets. Ce sont les 3 mesures phares. »

« D’ailleurs, ma réserve parlementaire est sur mon site depuis longtemps. »

Plus généralement, quelle serait pour vous la réforme constitutionnelle la plus urgente ?

« Diminuer le nombre des sénateurs et des députés : 100 sénateurs et 150 députés. Pour avoir plus de moyens. Plus de moyens pour les commissions d’enquête, pour assurer les missions de contrôle. Il y a des gens battus aujourd’hui dont je ne connaissais même pas les noms. En 6 ans, on ne sait même pas qui c’est. Y’a des gens qui sont battus là et qu’on n’a jamais vu dans cette maison. Quand on voit l’absentéisme, on voit qu’il y a un problème. Il travaillent probablement dans leurs départements ou ailleurs mais ils ne sont pas ici. Le principal travail du sénateur est quand même de légiférer, ce n’est pas autre chose. Il faut supprimer des élus, pour montrer l’exemple et redorer l’image de marque de la maison. »

Concernant le mode de scrutin, la loi électorale a beaucoup changé avec notamment des modifications entre scrutin majoritaire et scrutin proportionnel. Pensez-vous que cela soit satisfaisant maintenant ?

« Tous les gens qui bidouillent les modes de scrutin, ça ne leur porte pas bonheur. C’est une règle absolue. Ça ne sert à rien : ce qu’il nous faut c’est une loi bien faite et lisible, or pour l’instant, sur la réforme territoriale notamment, on a un espèce de brouillon mal ficelé et apparemment le gouvernement n’a pas compris qu’en faisant une réforme territoriale à la veille des sénatoriales, il allait prendre un bide. Et bah voilà, c’est fait. C’était arrivé à Sarkozy, c’est arrivé à Hollande. Les gens n’apprennent rien. L’histoire nous apprend que l’histoire ne nous apprend rien. »


Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9


Catégories :Actualités, Droit constitutionnel, Droit parlementaire, Sciences Politiques

Tags:, , , , , , , , , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Elections sénatoriales et réformes institutionnelles – Les Chevaliers des Grands Arrêts

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :