Les oraux de l’ENM, ça se passe comment ?

Vous souhaitez passer le concours d’entrée à l’Ecole Nationale de la Magistrature.

Vous vous demandez comment se déroulent les épreuves d’admission.

Cet article est fait pour répondre à vos questions.

Magistrat judiciaire

Ca y est, la date fatidique des résultats est enfin arrivée (pour le concours 2014, les résultats sont tombés le 24 juillet au lieu du 25 juillet initialement annoncé) !

Vous trépignez d’impatience devant votre écran d’ordinateur en actualisant la page des résultats toutes les trente secondes. Enfin, la liste des candidats admissibles apparait. Votre estomac se noue. Vous cliquez sur le lien et vous avez l’impression que la page met trois heures à s’ouvrir.

Vous parcourez frénétiquement la liste : Ouf, votre nom y est !

Vous êtes soulagé(e), surtout qu’éventuellement vous aviez déjà passé le concours l’année précédente et que la dernière fois votre nom n’y était pas … Vous reprenez la liste dès le début pour y chercher vos camarades qui ont passé le concours, beaucoup y sont mais deux de vos grandes copines n’y sont pas. Vous êtes triste pour elles.

Maintenant au boulot pour réviser les oraux techniques !

Il vous reste environ six semaines pour réviser tout le programme.

Vous ré-ouvrez le programme (que vous n’aviez pas étudié en détail car vous vous étiez dit que vous ne seriez pas admissible).

Droit européen :

A. Les grandes étapes de la construction européenne

B. Les sources du droit communautaire et de l’Union européenne

C. Les caractères du droit communautaire :

– l’intégration immédiate du droit communautaire ;

– l’applicabilité directe du droit communautaire ;

– la primauté du droit communautaire ;

D. La mise en œuvre du droit communautaire :

– l’exécution normative du droit communautaire ;

– l’exécution administrative du droit communautaire ;

– la sanction du droit communautaire ;

E. Le système juridictionnel de l’Union européenne :

– répartition des compétences entre juridictions communautaires et nationales ;

– la Cour de justice des communautés européennes ;

– les recours directs ;

F. L’espace judiciaire européen :

– le rapprochement des législations ;

– coopération et entraide civile et pénale ;

G. L’individu dans le cadre de la protection internationale des droits de l’Homme

H. Le Conseil de l’Europe

I. La Convention de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales

J. La Cour européenne des droits de l’Homme

Droit international privé :

A. L’application du droit international dans l’ordre juridique interne

B. Les conflits de lois (droit international privé)

C. Les conflits de juridictions

D. L’effet des jugements étrangers

E. Le droit français de la nationalité

F. La condition des personnes physiques étrangères

Droit social et droit commercial :

A. Le contrat de travail

B. Les conventions collectives

C. Le licenciement

D. Les syndicats, les institutions représentatives du personnel

E. Les conflits collectifs du travail

F. Le contentieux de la sécurité sociale

G. Le travail dissimulé

H. Le commerçant

I. Le fonds de commerce

J. Les sociétés commerciales :

– l’acquisition et les conséquences de la personnalité morale ;

– les sociétés à risque limité ;

– les sociétés à risque illimité ;

K. Les acteurs de la vie des sociétés :

– les dirigeants (pouvoirs et responsabilité) ;

– les associés et actionnaires (droits et obligations, appel public à l’épargne) ;

– les commissaires aux comptes ;

L. Les entreprises en difficulté :

– la prévention des difficultés des entreprises ;

– les intervenants à la procédure collective ;

– la sauvegarde ;

– le redressement judiciaire ;

– la liquidation judiciaire.

Certaines matières vous interpellent.

Contentieux de la sécurité sociale ? Ah, je ne connaissais même pas cette matière…

Droit européen ? Quelle est la différence entre Conseil européen et Conseil de l’Union Européenne, déjà ?

Le fonds de commerce ? Ouh la la, c’est bien loin tout ça.

Qu’à cela ne tienne, vous vous mettez au travail.

Vous commencez par des ouvrages généraux (et de préférence pas très épais) pour vous rafraîchir les idées puis passez à des ouvrages plus complets, en vous aidant des annales que vous avez récupérées en envoyant des emails à la moitié de vos contacts.

Vous passez un magnifique mois d’août dans une bibliothèque universitaire sombre pendant que vos amis postent des photos de leurs vacances sur facebook : croisière et séjour à Ibiza, Australie, Grèce, Italie, etc.

Vos souvenirs de fac vous reviennent (du moins l’essentiel) en parcourant les manuels.

Certes, certaines réformes sont intervenues depuis que vous avez étudié un certain nombre de matières  donc il faut aussi se mettre à jour : traité de Lisbonne entré en vigueur le 1er Décembre 2009 en droit européen, loi Sapin du 14 Juin 2013 en droit social, ordonnance du 12 mars 2014 en droit des entreprises en difficultés …

Il faut aussi également refaire quelques notes de synthèse, travailler son anglais autrement qu’en regardant « Suits » et « Damages » et éventuellement se remettre à la langue facultative que l’on a choisie.

Les semaines passent très vite et nous voici bientôt aux épreuves.

Tout d’abord, les tests psychotechniques. Il s’agit de compléter des suites logiques composées de dominos en trouvant le domino suivant : quarante suites logiques en vingt minutes donc cela passe vite.

Il y a également un inventaire de personnalité. Il s’agit de répondre à deux-cent quarante questions en soixante minutes du type « j’ai envie d’aller à Las Vegas » ou « je suis quelqu’un ordonné » en choisissant entre « tout à fait d’accord », « plutôt d’accord », « neutre », « plutôt pas d’accord », « pas d’accord du tout » (pour le concours 2014, ceux-ci se sont déroulés le 8 septembre à Pessac près de Bordeaux).

Les résultats ne sont pas pris en compte dans la notation formelle mais ils sont à la disposition du psychologue lors de l’entretien psychologique.

Le même jour vous aurez à remplir une fiche individuelle qui servira de base au jury lors du grand oral pour vous interroger. Celle-ci comprend des questions administratives (état civil, profession des parents), des rubriques de type « curriculum vitae » (diplômes, expériences professionnelles et stages) et d’autres plus personnelles (comme par exemple un livre ou film que vous avez aimé, une région que vous appréciez, si vous pratiquez du sport, etc …). Vous avez une heure pour remplir la fiche individuelle. Aucun document n’est autorisé.

Ne négligez pas cette fiche : celle-ci est fondamentale car le jury « piochera » dedans pour vos poser certaines questions lors du grand oral. C’est pour vous l’occasion de parler de sujets que vous maitrisez et qui vous passionnent.

Faites également très attention à la rubrique « motivation pour être magistrat » et « ce que vous attendez de votre fonction ». La plupart des candidats se limitent à des généralités de type « je souhaite être magistrat car je veux servir l’intérêt général » ou « j’attends de mes futures fonctions de magistrat une grande diversité ». Réfléchissez à ce qui, personnellement, dans vos expériences professionnelles et vos stages, vous a donné envie d’être magistrat.

Il faut également passer une note de synthèse (pour le concours 2014, celle-ci s’est déroulée le 9 septembre à Pessac et portait sur la laïcité dans l’entreprise).

Cette épreuve est assez proche des notes de synthèse pratiquées dans les instituts d’études judiciaires, notamment pour la présentation de l’examen d’entrée au Centre Régional de Formation Professionnelle des Avocats (CRFPA).

Le candidat dispose de cinq heures pour lire, analyser et synthétiser un dossier documentaire d’une vingtaine de documents. Il doit présenter une copie sous forme d’un plan qui, selon les recommandations du conseil d’administration de l’école, « ne doit pas dépasser quatre pages ».

Enfin, le jour des oraux arrive (pour le concours 2014, ceux-ci se sont déroulés entre le 15 et le 27 septembre).

Rendez-vous dans les locaux de l’Ecole Nationale de la Magistrature à Bordeaux pour une journée importante.

Vous passez votre épreuve d’anglais. Vous avez quinze minutes de préparation pour préparer un exposé de sept ou huit minutes sur texte de type « article de presse » tiré d’un journal anglais ou américain. Vous répondez ensuite aux questions des examinateurs. Ceux-ci sont plutôt bienveillants même si vous ne savez pas répondre à plusieurs questions.

Vous passez votre entretien psychologique. L’entretien dure trente minutes et est mené principalement par un psychologue qui vous pose divers questions, en présence d’un magistrat.

Le psychologue, assisté du magistrat, évalue tout au long de l’entretien les facultés du candidat de répondre à six capacités jugées essentielles pour être magistrat :

  • Capacité d’adaptation
  • Capacité à adopter une position d’autorité ou d’humilité adaptée aux circonstances
  • Capacité à la relation, à l’écoute et à l’échange
  • Capacité à susciter un accord et concilier
  • Capacité à prendre une décision empreinte de bon sens
  • Capacité à travailler en équipe

Certains points classiques type « entretien d’embauche » sont abordés : présentation du candidat, motivation pour intégrer la magistrature, qualités et défauts ; d’autres sont plus inhabituels : questions personnelles ou familiales. L’entretien est parfois déroutant. A l’issue de la journée, le résultat de cet avis est communiqué au candidat sur une feuille. Si l’avis comprend une ou plusieurs réserves aux six capacités précitées, le candidat peut demander un contre-avis dans un délai de huit jours par écrit ou par courriel. Il devra alors se déplacer une nouvelle fois à Bordeaux pour assister à un nouvel entretien psychologique de trente minutes qui se déroulera selon les mêmes modalités que le précédent mais avec un psychologue et un magistrat différents.

Ensuite (ou inversement),  vous passez ce que l’on appelle vos oraux techniques : droit international privé et droit européen ; droit social et droit commercial. C’est une épreuve difficile. Vous avez cinq minutes de préparation sur un sujet tiré au sort compris dans le champ du vaste programme. Vous devez ensuite présenter le sujet à vos examinateurs pendant dix minutes puis ceux-ci vous posent des questions complémentaires sur votre exposé et/ou sur le reste du programme pendant dix minutes. Les questions se font de plus en plus précises et il est difficile de répondre à certaines mais vous faites de votre mieux.

Vous passez ensuite votre épreuve de mise en situation puis de grand oral (pour le concours 2014, du 29 septembre au 10 décembre). Le grand oral est composé d’une phase dite de mise en situation où le candidat et deux ou trois de ses camarades vont devoir résoudre une question, le plus souvent non juridique et apporter une solution commune. Cette phase dure trente minutes au maximum, le jury se contenant d’observer les candidats sans intervenir. Ensuite, le candidat dispose de trente minutes pour préparer un sujet de culture générale ou judiciaire. Il devra présenter ce sujet au jury pendant cinq minutes puis le jury lui posera des questions d’abord sur son sujet d’exposé, ensuite sur son parcours personnel (en s’aidant de la fiche individuelle que le candidat avait préalablement remplie), sa motivation pour intégrer la magistrature puis son comportement lors de la mise en situation. L’ensemble de l’épreuve (exposé puis entretien) dure quarante minutes (voir l’article de l’an dernier pour plus de précisions sur le grand oral).

Le jour des résultats d’admission arrivent ! (pour le concours 2014 le 12 décembre au lieu du 19 décembre annoncé)

Vous parcourez la liste des candidats admis avec angoisse. Vous apercevez le nom de certains de vos camarades. Vous continuez. Ca y est ! Votre nom y est ! Vous allez entrer à l’Ecole Nationale de la Magistrature ! Il ne vous reste plus qu’à prévenir et remercier vos proches qui vont ont soutenu pendant la préparation de ce concours et commander une robe d’auditeur de justice.

Magistrat judiciaire 2

Comme le disait Nelson Mandela, cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse.

Un conseil : si vous souhaitez être magistrat de l’ordre judiciaire, présentez-vous au concours de l’Ecole Nationale de la Magistrature.
C’est un concours difficile et exigeant mais qui n’est pas inaccessible.

Les inscriptions pour le concours 2015 sont ouvertes : http://www.enm-justice.fr/_uses/lib/5778/Dossier-candidature-2015.pdf

par Marion Coudurier,
auditrice de justice.


Pour plus d’informations sur les concours d’accès à l’ENM :



Catégories :Formations / Cursus / Concours

Tags:, , , , , ,

12 réponses

  1. Bjr je suis en première stmg et je veux aller dans une fac de droit après mon bac…après avoir lu cet article je sais que je dois désormais bosser plus que ce que je me suis fixer au départ pour devenir magistrat… Merci pour cette explication

Rétroliens

  1. Les oraux de l’ENM, ça se passe co...
  2. Les oraux de l’ENM, ça se passe comment ? | Veille juridique
  3. Entretien croisé avec des élèves de l’ENM : le stage d’immersion en TGI | Les Chevaliers des Grands Arrêts
  4. La rentrée à l’Ecole Nationale de la Magistrature | Les Chevaliers des Grands Arrêts
  5. ENM : le stage avocat vu par un auditeur de justice | Les Chevaliers des Grands Arrêts
  6. Deux mois de formation à l’Ecole Nationale de la Magistrature – Les Chevaliers des Grands Arrêts
  7. La formation à l’ENM : la semaine d’échanges européens – Les Chevaliers des Grands Arrêts
  8. La formation à l’Ecole Nationale de la Magistrature : 4 mois de scolarité – Les Chevaliers des Grands Arrêts
  9. La formation à l’Ecole Nationale de la Magistrature : 6 mois de scolarité – Les Chevaliers des Grands Arrêts
  10. Le stage pénitentiaire vu par des auditeurs de justice – Les Chevaliers des Grands Arrêts
  11. La formation à l’ENM : le stage juridictionnel, volet pénal – Les Chevaliers des Grands Arrêts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :