Le guide du stagiaire en cabinet d’avocats : Comment bien réussir son stage ?

Caricature d'un avocat (1840)

Caricature d’un avocat (1840)

Il y a maintenant plus de 2 ans, nous vous avions proposé sur le site deux articles très intéressants issus du Blog d’un étudiant en droit public. Ils étaient très utiles pour les étudiants en droit public se destinant à la profession d’avocat : le premier était consacré aux matières de droit public au CRFPA : Les publicistes et le CRFPA ; le second traitait des différents cabinets à cibler pour un stage en droit public : Quel cabinet d’avocats en droit public cibler pour son stage ?

Aujourd’hui nous vous proposons la suite de ce triptyque avec quelques conseils destinés aux stagiaires en cabinet d’avocats, toujours issus du Blog d’un étudiant en droit public. Cet article complète parfaitement les quelques conseils que nous vous avions donnés à propos des études de droit (cf. Nouvel étudiant en droit ? Voici 15 conseils de la part d’un jeune diplômé !). 


Le guide du stagiaire en cabinet d’avocats

Bien réussir son stage

Lors d’un stage en cabinet d’avocats, beaucoup de questions peuvent se poser, surtout si c’est votre premier ou second stage. Quelle attitude adopter ? Qu’attendent-ils de nous ? A quoi faut-il faire attention ?

Je réalise que bon nombre d’avocats sont déçus de leurs stagiaires. C’est parfois une question simple de « niveau », mais souvent bien d’autres paramètres entrent en compte.

Voici quelques commandements pour bien vous aider à réussir votre stage, à progresser dans celui-ci, et à bien le vivre.

1. N’hésitez surtout pas à poser des questions sur le dossier/la recherche que l’on vous donne, notamment quand vous êtes sur un travail difficile ou pas très clair.

En effet, généralement on vient vous donner un travail (recherche simple, note approfondie, mémoire, etc…), la question est généralement assez complexe.

Mais surtout, la question posée par l’avocat n’est pas toujours claire, et on ne comprend pas forcément où il veut en venir. Au lieu de passer du temps à travailler dans une direction floue ou dans la mauvaise direction, allez lui poser la question.

Sinon vous allez perdre énormément de temps.

De même, il se peut aussi que vous n’ayez pas toutes les pièces du dossier et que certaines vous en manquent pour bien le travailler, n’hésitez pas à aller voir avec l’avocat si vous avez bien tout.

2. Faites attention à la charge de travail que l’on vous donne

Généralement, et surtout si vous travaillez bien, les avocats du cabinet vont vous solliciter souvent. C’est normal de prendre le plus de travail possible, mais faites attention à ne pas vous retrouver surchargé et dans l’impossibilité de respecter le timing de rendu des travaux.

On a souvent tendance à trop accepter plutôt que l’inverse. C’est louable, et c’est d’ailleurs mieux que de refuser trop souvent, mais il est parfois impossible de tout concilier.

De même, souvent, on vous dit « C’est rapide, il y en a pour une heure maximum« . Multipliez au moins par 3 cette donnée. Si certains travaux sont rapides, certains peuvent être très longs ou bien plus difficiles que ne l’avait prévu l’avocat.

3. Demandez toujours dans quel délai le travail doit être fait

Cela vous permettra de hiérarchiser votre travail. Tenez évidemment au courant le plus possible les avocats du travail que vous avez à faire, pour qu’ils comprennent si vous leur demandez un délai supplémentaire.

4. Pour un travail long, venez faire des comptes rendus ponctuels à la personne qui vous l’a donné

Si par exemple on vous donne une note assez longue à faire, un mémoire, ou bien encore une longue recherche, n’hésitez pas à en discuter régulièrement avec l’avocat.

Cela vous fera gagner du temps, si lui a des idées que vous n’avez pas, ou si encore vous patinez un peu, ou si lui-même a des éléments nouveaux à vous apporter.

Encore une fois, le gain de temps est indispensable.

5. Acceptez vos erreurs et faites le dos rond

Si jamais vous ne réussissez pas quelque chose, et même si ce n’est pas dû directement à votre propre fait (par exemple, si la personne ne vous a pas donné toutes les informations), remettez vous en cause à chaque fois. Et investissez vous d’ailleurs. Ne soyez pas arrogants (il y en a beaucoup) car c’est le meilleur moyen de ne pas progresser et surtout de passer à côté de quelque chose car vous êtes trop sûr de vous.

Si un avocat vous dit que votre travail n’a pas été conforme à ses attentes, ce qui peut arriver, posez lui des questions pour savoir ce qui n’allait pas, et rattrapez vous derrière. Ne vous braquez pas et ne restez pas passif.

6. Vérifiez toujours vos travaux et vos recherches. Soyez rigoureux

Si vous citez un arrêt dans vos travaux, lisez le attentivement à chaque fois. Ne vous contentez pas de le citer car un auteur l’a cité. Vérifiez toujours les sources.

C’est une erreur commune au début, on a tendance à ne pas vérifier assez et à ne pas approfondir assez.

C’est un péché assez courant chez certains stagiaires, et même avocats.

7. Acceptez les travaux que l’on vous donne avec motivation

Parfois, on va vous donner des choses pas forcément très excitantes. Je ne parle pas de faire le café ou autre, çe genre de choses n’est qu’une légende urbaine.

Mais par exemple, une recherche ‘introuvable’, une compilation de jurisprudences sur un thème, une vérification d’un principe même si celui-ci ne fait guère de doutes, etc. Faites le toujours avec motivation et sérieux. Chaque question a son importance, et chaque travail vous fait progresser.

C’est très appréciable pour les avocats si vous vous tenez à cette règle.

8. N’hésitez pas à contredire vos interlocuteurs

Quand je dis contredire, c’est débattre. Vous êtes tout à fait capable de discuter d’un sujet avec sérieux et de contester les dires de l’avocat. Ne soyez pas bridé par votre statut de « stagiaire ». Si vous avez bien travaillé un dossier, votre point de vue sera pris en compte et vous devez le faire valoir.

9. Soyez intelligent dans votre travail, prenez des initiatives

Si on vous demande de vérifier une chose X, mais que vous voyez qu’une autre chose Y peut poser problème, n’hésitez pas à étendre votre travail. Prenez des initiatives.

10. Soyez ponctuels

Cela ne signifie pas d’arriver avant tout le monde, et quelques retards peuvent être pardonnés, surtout si vous travaillez tard, mais soyez réguliers dans vos horaires. Ne rechignez pas à travailler tard ou à arriver tôt si le dossier l’exige.

Cela dénote aussi votre investissement.

11. Proposez vos services, sans faire de zèle non plus

Par exemple, si vous n’avez rien d’urgent, n’hésitez pas à venir demander aux avocats s’ils ont des trucs pour vous. Ou de parler à des avocats avec lesquels vous avez travaillé sur un dossier, pour savoir ou cela en est, et si vous pouvez aider de nouveau.

Conclusion

Finalement, faire un bon stage est autant une question de niveau que d’état d’esprit. Vous serez apprécié et utile si vous vous investissez dans ce que vous faites, et que vous êtes motivé. Beaucoup de stagiaires ne le sont pas toujours, notamment lorsque les tâches demandées ne sont pas excitantes, ou pour toute autre raison (timidité, etc…).


N’hésitez pas à visiter le site de l’auteur : Le blog d’un étudiant en droit public

Vous pouvez aussi consulter nos anciens articles sur le sujet :



Catégories :Formations / Cursus / Concours

Tags:, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :